Une appli israélienne pour jauger le goût de la pastèque, lu dans Israel Valley

Du made in Israël “pur jus” : Une nouvelle application israélienne capable de jauger et d’apprécier le goût de la pastèque afin que vous n’avez pas à le faire!Apparemment traumatisés par des fruits qui ne rencontraient par leur standards gustatifs, trois étudiants de l’université Technion de Haïfa ont mené des recherches sur la corrélation entre les propriétés externes d’une pastèque et son goût réel.

Ils sont arrivés à développer un algorithme : “Depuis que nous avons développé l’application, nous avons mené des expériences sur 30 pastèques pour enseigner au système comment apprécier le goût du fruit. Depuis lors, le système sait reconnaître et prédire avec précision le goût de chaque pastèque.” (i24News)

Selon Israel Valley, les israéliens ont conçu une ligne nouvelle de mini-fruits et légumes qui va révolutionner de plus en plus les habitudes de consommation de produits frais, en créant une infinité d’espèces de la taille d’une bouchée. Des mini courgettes, des poivrons clochettes, des concombres, des micro pastèques individuelles sans pépins sont le fruit de l’innovation des israéliens dans ce domaine.

Selon lemonde.fr : “Le marché mondial de la tomate est presque équivalent à celui de la pomme de terre !”, s’exclame Haim Rabinowitch. Récipiendaire, mardi 21 juin à Jérusalem, du prix de l’innovation Kaye pour sa contribution à l’amélioration de légumineuses et de la tomate, ce chercheur de l’Université hébraïque de Jérusalem est intarissable sur l’histoire, ancienne et actuelle, de la ‘pomme d’or’ rapportée du Mexique en Europe en 1560 par les conquistadors.

Haim Rabinowitch et ses collègues de la faculté d’agriculture de Rehovot, dépendant de l’Université hébraïque de Jérusalem, ont été à l’origine d’une ‘révolution rouge’ dans sa production au cours des dernières décennies. Et ils continuent à croiser des milliers de variétés chaque année. » A quand des bébés artichauts à la « judeica » (promis je vous envoie la recette …)

images-1

180° LA REVUE DECALEE DE LA CUISINE … PLUMES RARES … PLONGEZ VITE

IL ETAIT UNE FOIS UNE RENCONTRE … AVEC UN TON, UN STYLE, DU VRAI, DES GENS, DE L AMOUR, DU PANACHE … QUEL REGAL  – STOP- JE VOUS INVITE A DECOUVRIR 180°

180° LA REVUE CULINAIRE NEW STYLE
180° LA REVUE CULINAIRE NEW STYLE

« THE »REVUE CULINAIRE FRENCH TOUCH EN VENTE EN LIBRAIRIE – STOP- SALUONS LES FONDATEURS, EQUIPES …  QUE JE CITE ERIC FRENOT FABRICE BLOCH STEPHAN LAGORCE PHILIPPE TOINARD DELPHINE BRUNET OLIVIER PASCUITO …  UN EXTRAIT DE TEXTE COMME J’AIME (J’ESPERE QUE J’AI LE DROIT!) ALLONS Y POUR LA TOURTE DE RHUBARBE PRESQUE CRAMEE :

Pas vraiment légume, ni indubitablement fruit, la rhubarbe est cette hésitation que le monde végétal aime cacher puisqu’on ne la trouve qu’au fond des jardins, entre la cabane, les clapiers abandonnés et le tas de compost. Sa racine, mystérieuse, n’a pas connu la main de l’homme. Ses feuilles, généreux éventails, ne parviennent jamais aux yeux du cordon bleu que seule sa tige, dans sa nudité désespérante, doit inspirer. Contre toute attente, cette plante incertaine trouve quelques exutoires en cuisine : en tartes hésitantes, compotes incertaines et redoutables crumbles…

Tourte de rhubarbe

Pour 5/6 chanceux

Point fort : vraiment pas compliqué…

Point faible : faut aimer la rhubarbe

Point remarquable : présentation amusante

Indice de patience requis : léger pour peler la rhubarbe

Pâte

300 g de farine
170 g de beurre, ramollo ++
2 jaunes d’œufs
30 g de sucre glace
5 g de sel fin
4 cl d’eau
Fruits
Quelques tiges de rhubarbe
1 œuf
1 barquette de fraises
Sucre glace

1/  Préparez la pâte brisée  : dans un saladier, dans un robot hors de prix, sur la table, par terre, massacrez tous les ingrédients en même temps et obtenez une boule. Pas d’excès de zèle toutefois, ne pétrissez pas sinon vous ne pourrez pas l’étaler, ce qui est toujours vexant. Laissez la pâte bander un perdants le réfrigérateur. NB : il est formellement interdit d’acheter une pâte du commerce.

2/ Les fruits : Équeutez les fraises, coupez-les en deux. Avec un économe, épluchez les tiges de rhubarbe pour en ôter les plus gros fils, puis coupez-les en morceaux de taille équivalente à celle des fraises (à peu près, pas besoin d’un pied à coulisse).

3/ La tourte : Ce n’est pas vraiment une tourte, mais ce n’est plus tout à fait une tarte non plus. Alors, étalez la pâte en un cercle d’environ 30/35 cm de diamètre. Ou un peu plus, si vous voulez. Posez-le sur une plaque de cuisson elle-même recouverte d’une feuille de papier sulfurisé. Répartissez les fruits sur ce cercle, un peu en dôme, en laissant un « bord » d’au moins 7/8 cm. Rabattez ce bord sur les fruits : vous voyez ? C’est bien ce qu’on disait : c’est un peu une tarte et un peu une tourte. Une tatourte, quoi… Bref. Battez l’œuf dans un bol et, avec un pinceau, badigeonnez ce large rebord. Préchauffez le four à l’ambitieuse température de 210 °C. Saupoudrez généreusement les fruits de sucre glace et un peu plus chichement le large bord. Avec hardiesse, enfournez pour 35/40 minutes de cuisson. Pendant ce temps, la tatourte aura toutes les chances de cramer. Empêchez cette fatalité en la recouvrant d’une feuille de papier sulfurisé si elle colore trop vite et en baissant la température. Sortez du four et servez chaud ou tiède. Ne cherchez pas vraiment à faire des parts, servez à la cuillère. Tout interdit la préparation d’une crème Chantilly, compagne malvenue d’un tel dessert.

© 180°C – Textes et recettes  Stéphan Lagorce / Stylisme Delphine Brunet / Photographie Eric Fénot

Les hôtes Viz’Eat accueillent les membres Airbnb à Paris

Vizeat

L’édition 2015 du Airbnb Open se tiendra à Paris du 12 au 14 novembre 2015 au Parc de la Villette, l’occasion pour Airbnb et Viz’Eat, leader européen du social dining de s’associer.

Le jeudi 12 novembre, les hôtes parisiens de Viz’Eat feront partager leur table à de nombreux membres Airbnb venant de plus de 90 pays. Airbnb Open a choisi Paris pour ses rencontres annuelles, la ville étant désormais la première destination touristique sur Airbnb.

Une manière de proposer une nouvelle expérience « collaborative » à la communauté Airbnb selon Chip Conley, Head of Global Hospitality & Strategy d’Airbnb.

Nouveauté : un bar à cocktails à inhaler

LaurencePhitoussi

 

Une nouvelle tendance vient de débarquer de l’autre côté de la Manche … les cocktails à inhaler.

En effet, The Alcoholic Architecture est un bar londonien éphémère spécialisé dans les boissons alcoolisées à inhaler. Les cocktails sont vaporisés dans une pièce dédiée et les clients doivent porter des ponchos afin que la peau n’absorbe pas l’alcool.

Un concept un peu étrange! A tester avant janvier 2016 si ça vous tente!