Tutti Pitti par Cara, notre correspondante à Florence

Comme dans les marchés du bétail Pitti permet de déployer les meilleurs exemplaires élevés le long de l’année .

Chaque éleveur apporte ses bêtes et essaye de les vendre au meilleur prix. Dans la masse tout se mélange et finalement les vaches se ressemblent toutes et deviennent invisibles.

Tout cela s’agite autour des habitués qui attendent ce rendez-vous pour se saper ad hoc et parcourir la Croisette locale à l’intérieur de la forteresse dans l’espoir d’être remarqués et photographiés, ce qui dans la multiplication médiatique de plus en plus poussée équivaut à paraître sur les écrans du globe  abusés et désormais inutiles. Ainsi les caricatures du dandy d’autrefois montrent leurs chevilles nues entre leurs mocassins et leurs pantalons courts, sans se soucier du froid polaire.

FullSizeRender FullSizeRender-2La fausse neige du pavillon Zegna nous a donné le seul réconfort : dans un silence doucement rompu par un écho d’avalanches lointaines l’armée élégante en tenue de sky années vaguement 70 nous prouve que la discrétion peut encore tracer une voie pour l’élégance humaine.

KOBJA, quand mode & taxidermie se rencontrent

page5image4008

Créée par Monika Jarosk, Kobja est une Maison d’accessoires de mode uniques qui mélange la fascination de la créatrice pour les animaux aux souvenirs des contes de fées.

Chaque pièce est réalisée avec des peaux entières de crapauds (espèces non protégées d’Amérique du Sud) récupérées puis tannées et transformées par des taxidermistes. Ce procédé rend chaque pièce unique puisque chaque crapaud est unique.

La fabrication est réalisée à Millau puis le travail de petite maroquinerie est effectué dans l’atelier parisien de la Maison Kobja. La collection se compose de sacs, petite maroquinerie, coques de téléphone disponibles dans des couleurs pop.

Kobja est distribuée aux Galeries Lafayette à Paris, et dans le monde entier dans des boutiques exclusives à Tokyo, Milan, New-York, Moscou… et sur www.kobja.com/

 

 

Marie Claire Shoes First aux Galeries Lafayette

 

Capture d’écran 2015-10-22 à 17.51.30

Les Galeries Lafayette et Marie Claire vous invitent à une soirée où les chaussures seront à l’honneur, le jeudi 29 octobre. Les shoes addict seront satisfaites avec un défilé spécial sneakers et souliers, le moyen de se mettre à jour sur toutes les nouvelles tendances de l’automne/hiver 2015.

Vous pourrez profiter de nombreuses animations : la collection capsule de Jonak x Wear My Lemonade sera dévoilée en exclusivité, Gaelle Constantini, la créatrice de Pimp My Shoes, présentera sa nouvelle collection et la possibilité de personnaliser votre paire de UGG, entre autres.

Une soirée à ne pas manquer !

Toutes les infos ici : http://www.marieclaire.fr/,shoes-first-la-soiree-qui-vous-permettra-de-gagner-des-chaussures,782875.asp

 

 

Les impératrices de la mode vues par Yseult Williams

Laurence Phitoussi Communciation
Papesses de la mode, toujours au front row des défilés, les rédactrices en chef des grands magazines féminins ont aujourd’hui le pouvoir de faire et défaire la carrière d’un couturier.

Yseult Williams, ancienne rédactrice en chef à Marie Claire et ayant lancé et dirigé le magazine Grazia, s’est intéressée à ces divas de la presse et dresse le portrait  de six femmes visionnaires qui ont marqué et influencé la mode, dans son livre Les impératrices de la mode.

Le lecteur retrouvera ainsi :
Edna Woolman Chase (Vogue 1914-1952)
Carmel Snow (Harper’s Bazaar1934-1958)
Marcelle Auclair (Marie Claire 1937-1977)
Hélène Lazareff (Elle1945-1973)
Diana Vreeland (Vogue 1962-1971)
Anna Wintour (directrice de Vogue depuis 1984)
Disponible dès le 17 septembre, Editions de La Martinière