L’impression 3D : une incroyable innovation bientôt grand public

Depuis plusieurs mois, l’imprimante 3D suscite un engouement aussi bien auprès des designers que des marques. Mais pour le commun des mortels, elle reste un outil méconnu. Pour le moment…Lorsqu’on évoque l’impression 3D, on ne peut pas s’empêcher de penser aux grandes inventions et de croire que cette nouvelle technique en fait partie. Pourrons-nous un jour créer nous-mêmes chaque objet qui nous entoure grâce à la technologie 3D ? Cette question est sur de nombreuses lèvres et si l’impression 3D fait parler, elle n’en est pourtant pas à son coup d’essai. Revenons à l’origine, cette technologie existe depuis le milieu des années 80. On doit sa paternité à Charles Hull, aujourd’hui vice-président de 3D Systems. Bien avant de devenir le procédé abouti qu’on connait, l’impression 3D était basée sur un principe de Stéréolytography, permettant aux industriels d’avoir une vision en volume de leurs objets avant de lancer leur production de pièces en séries. Dix ans plus tard, l’impression couche par couche apparait et prouve que l’impression 3D est viable. Depuis, la technique n’a cessé de progresser et de se préciser avec le lancement en 2009 de la Makerbot, première imprimante 3D destinée au grand public, et en 2013, où les plans d’une arme à feu fonctionnelle en plastique imprimable sont diffusés sur Internet. Le gouvernement américain interdira leur diffusion, mais ces plans auront été téléchargés 100 000 fois entre temps. C’est aujourd’hui la médecine qui s’intéresse le plus à la technologie 3D, avec pour ambition de recréer des organes, des os et des morceaux de tissus humains. La start-up américaine Organovo travaille notamment sur un concept d’imprimante pouvant créer des tissus vivants transplantables. Du côté des marques, c’est la ruée vers la 3D, Auchan propose depuis peu dans son centre d’Aéroville (près de Roissy) d’imprimer des objets en 3D à partir d’un catalogue personnalisé. Le distributeur rejoint Ikea, utilisateur quasi historique de l’impression 3D. La question que l’on se pose est quel intérêt pour une marque d’utiliser la technologie 3D ? Proposer des produits différents, se démarquer, mais surtout réaliser des opérations de communication différentes et asseoir un positionnement avant-gardiste, innovant face à la concurrence. La 3D nous apparaît comme une évolution technologique de taille. Chaque jour, elle permet de créer plus d’objets. Et chaque jour, elle permet d’utiliser de nouveaux matériaux, plus flexibles, plus ergonomiques et plus beaux. Mais elle permet aussi d’ouvrir un champ de possibilité quasi illimité en terme de marketing, de communication et d’influence. C’est du côté des designers qu’il faut aller chercher les plus beaux exemples d’impressions 3D : The Sugar Lab et l’utilisation du sucre comme matériau, Continuum Fashion avec l’impression de chaussures en nylon ou encore l’incontournable Amanda Ghassaei, spécialiste du vinyle. Pour eux aussi la 3D est un moyen de se démarquer, mais ce sont aussi eux, à travers leur travail, qui donneront envie aux futurs designers d’exploiter la technologie 3D et de faire en sorte que celle-ci entre dans le quotidien du « commun des mortels ». A suivre de très près…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.