La Terre vue du ciel par Yann Arthus Bertrand

home

Le photographe Yann Arthus Bertrand créé l’évènement à l’occasion de la sortie mondiale du film « Home » qu’il a réalisé. Financé par PPR (cf. François- Henri Pinault) et Europacorp, la société de production de Luc Besson, ce documentaire playdoyer a pour objectif de souligner la beauté de notre chère planète, dont on ne dira jamais assez qu’elle est en danger. Bien que simplissime d’un point de vue du synopsis, cet état des lieux planétaire vu d’en haut est d’abord un film mêlant « la générosité et la passion, pas si fréquents que ça au cinéma » souligne le réalisateur.

Le film sortira le 5 juin prochain à l’occasion de la journée Mondiale de l’Environnement des Nations Unies et sera diffusé simultanément dans plus de 50 pays et sur différents supports : salles de cinéma, DVD, Internet et télévision (En France il sera diffusé sur France 2) : une première dans la chronologie du mode de diffusion des médias.

Initialemement prévu pour sensibiliser une large audience internationale, tous les bénéfices seront destinés à l’association Gooplanet, fondée par le réalisateur.

A suivre…

A tous ceux qui rêvent de s’échapper un instant

image-1Le printemps est arrivé….. A tous ceux qui rêvent de s’échapper, le 16 Haussmann propose aux Parisiens et aux touristes de la capitale de profiter pleinement des journées ensoleillées et des soirées d’été grâce à sa terrasse éphémère installée sur le boulevard Haussmann du 27 avril au 21 septembre 2009.
Son décor, signé Sybille de Margerie, nous plonge dans un univers hors du temps, mêlant la modernité d’un luminaire murano au vintage d’une tapisserie aux figurines du 19ème siècle, ou encore l’explosion de couleurs vives à l’épure d’une vaisselle de porcelaine blanche laissant la primeur aux créations du Chef Michel Hache. Caillebotis, grandes plantes vertes séparant la terrasse du boulevard, tables en bois, chaises en tissu rouge dans l’esprit de transats et larges parasols blancs… on oublie que l’on se trouve en plein cœur de Paris, le temps d’une pause pleine de saveurs…

Alain Delon, la nouvelle égérie de Dior fait sensation !

delon

Icône de charme et d’élégance, il est un des acteurs les plus emblématiques du cinéma français et il est désormais la nouvelle égérie de la campagne de pub  pour le parfum masculin Eau Sauvage  de Dior.  

Le cliché choisi pour l’occasion a été réalisé par le non moins célèbre photographe Jean-Marie Perier, alors que l’acteur n’avait que 31 ans et c’est là toute l’originalité de  cette campagne de pub. La photo qui avait séduit de nombreuses femmes date de 1966, date à laquelle le parfum Eau Sauvage avait été créé. 

Cette association est donc hautement symbolique : « C’était une évidence. Alain Delon est un mythe vivant et Eau Sauvage, un grand classique de la parfumerie française »  explique t-on chez Dior.

A travers cette stratégie marketing pour le moins originale, Dior espère toucher à la fois « les hommes qui se souviennent de Delon à cette époque et une clientèle plus jeune qui sera séduite par son côté insoumis et irrévérencieux » et ce,  afin de reprendre la main sur un marché devenu hyper concurrentiel.

ETOF ta culture mode !!!

image-4Que fait un modeux lorsqu’il croise un autre modeux? Ils parlent mode, telles des Fashion Gossip Girls… name dropping, fashion drama, next party, fashion week… rien ne leur échappe côté potins…

Mais avant de pouvoir rentrer dans le cercle très fermé des gens de la mode (créateurs, stylistes, photographes, égéries, journalistes, trendsetters…), il faut potasser, tout connaître de la mode, de son histoire, de ceux qui la font et qui la vivent.

Donc tout apprenti modeux qui se respecte devra se procurer ETOF (Entertainment Test Of Fashion), et faire un sans faute aux 300 questions… sinon, vous ne serez jamais stagiaire chez Chanel… 2 fautes c’est Prada… 30 fautes Pierre Cardin… Ah, le dur monde de la mode… Impitoyable !!!!

Grande Baby Doll

babyLors de sa création en 1956, sous la plume du dramaturge Tennessee Williams, le scénario « Baby Doll » a été porté à l’écran.

Roland Barthes souligne alors l’incroyable théâtralité du film en allant jusqu’à dire : « Baby Doll, c’est le théâtre sans le texte ».

Ainsi, près d’un demi-siècle plus tard, ce sont Pierre Laville et Benoît Lavigne qui exaucent le souhait de Roland Barthes en portant à nouveau Baby Doll sous les projecteurs et en l’adaptant au théâtre avec Mélanie Thierry dans le rôle principal…

En deux mots : Baby Doll « est une véritable poétique du désir qui se joue des climats et des environnements comme des frustrations et des solitudes des êtres […] ».

Mais, au-delà du désir, Baby Doll est une pièce bouleversante grâce, notamment, au formidable jeu des acteurs et, en particulier, à Monique Chaumette qui vient d’obtenir un Molière dimanche dernier pour son interprétation de Tante Rose dans Baby Doll…

Une pièce à voir donc et même à revoir en raison du jeu extraordinaire des acteurs et du dépaysement qu’elle procure (l’histoire se déroule dans une plantation de coton de l’Amérique des années 1950).

Sensationnel…

Actuellement au théâtre de l’Atelier.