» A et rien  »

Très aériennes, les créations du japonais Kazuhiko Tomita ne sont que cruelles voluptées.
Difficile en effet de résister au charme minimaliste de ces petites tables basses ou de ces boîtes à thé vernies, véritables petites merveilles du monde.
Après avoir étudié le design au Japon puis au Royal college of Art à Londres, l’art et le génie de cet avant-gardiste l’a amené à travailler le tissus de kimono !!! Technique unique dont lui seul détient tous les secrets, il imagine pour le plus grand bonheur de nos pupilles, comme de petites mignardises, tous ces objets entièrement recouverts de tissus de kimono et vernis pour un fini somptueux et divinement étincelant.
Décoratifs et pratiques, les œuvres de Tomita sont toutes simplement indispensables et ce ne serait que péché si à cela nous n’ajoutions pas toute sa collection de théières, bols, couverts et assiettes aux lignes épurées, quasi parfaite. Un délice rayonnant venu tout droit de l’empire des sens.

« Tire-moi en haut ! Emmènes moi au ciel ! « 

Inutile de vous emballer, Missphit est une institution respectable.
Aucune équivoque dans ces expressions, tout simplement la traduction, littérale pour la première – poétique pour la seconde, de notre star des cartes desserts le « Tiramitsu »
A l’instar de la boulette tunisienne dont chaque jewish-mama-tunes se défend de détenir la best-of des recettes, il y a autant de recettes de Tiramitsu que de mama italiennes. D’origine juive-tunisienne-teinté-de-mafia-sicilienne, j’ai dû résister à la tentation naturelle de vous faire découvrir mes boulettes au tiramitsu.
Je me contenterai ici de vous délivrer ma recette de Tiramitsu coloré.

Ingrédients : 400g de mascarpone, 2 œufs entiers + 2 jaunes – 100g de sucre en poudre – 2 sachets de sucre vanillé, 20 biscuits roses de Reims, 200 g de Fraises, 200g de framboises (ou de mûres), 4 sachets de coulis de fruits rouge Picard – (option déco) Quelques copeaux de chocolat blanc
Préparation : – Séparez blancs et jaunes – Lissez le mascarpone à la fourchette – Battre les jaunes avec le sucre et sucre vanillé jusqu’à obtention d’une mousse – Incorporez délicatement le mascarpone – Battre les blancs en neige très ferme et les incorporez à la préparation précédente. – Trempez rapidement les biscuits dans le coulis de fruits rouges coupé d’eau – Tapissez le fond d’un plat profond des biscuits imbibés puis alternez une couche de crème au mascarpone, une couche de biscuits jusqu’à épuisement des stocks. Terminez quand même par la crème. Mettre au frigo 6 heures.
Au moment de servir laissez vibrer votre élan artistique en décorant le dessus avec quelques fraises, framboise, mûres, des copeaux de chocolat blanc et quelques gouttes de coulis. Fermez les yeux, dégustez, élevez-vous !

Le parti du thé !

Loin de l’esprit colonialiste et du conformisme
les thés se cotoient sans pudeur,Venus d’ici et d’ailleurs , c’est dans cette boutique de la rue Faidherde qu’ils ont fini par échouer et partager de purs instants de deliquescence, pour le plus grand bonheur de nos papilles, Habillés de rouge, les thés s’entremêlent sur le comptoir, s’enlacent autour des colones, se figent sur l’étagère scintillent afin de développer tous leurs arômes.